Le blog qui ne rétrécit pas à 60°C

22 novembre 2007

3 p'tits ans et puis s'en va

JOYEUX ANNIVERSAIRE
LE BLOG !!!

L'idéal après ça, c'est sûr, ça serait de se suicider... Les journaux parleraient de moi, tout le monde viendrait voir, j'aurais plein de com's... Mais le suicide, c'est trop ringard.

Non, je vais juste arrêter de bloguer, maintenant. Du moins je crois. En fait, je ne vais peut-être pas arrêter de bloguer, je vais arrêter de me forcer à bloguer. Considérez dès à présent que je ne suis plus un blogueur. Et si parfois une idée me passe par la tête et que j'ai envie de la bloguer (parce que j'adore bloguer, j'arrête pas du tout parce que j'en suis las), je le ferais, simplement. De toute façon, je ne peux pas arrêter de bloguer, il me reste 2000 questions auxquelles répondre ! Alors voilà, ni une note d'adieu, ni pas de note d'adieu... Que dire de plus ? Lâchez vos com's ?!

PS : Ceux qui trouvent qu'il serait bon que je me suicide quand même après la publication de cette vidéo, et surtout de cette chanson, sont priés de le garder pour eux. Merci.


19 novembre 2007

Le blog qui perd ses couleurs en machine

Tous les informaticiens, bidouilleurs et autres webmasters vous le diront, le CSS c'est fantastique. Pour les dinosaures qui ne savent pas ce qu'est le CSS, pfff, je parie qu'ils savent même pas envoyer des textos ces gros nazes, le CSS est en gros un langage qui permet de définir le design des pages web. Son avantage principal est qu'il permet de refaire le design entier d'un site sans toucher au contenu.

Mais comme on ne refait pas le design de son site tous les 3 jours, on ne touche pas souvent au CSS... Ce qui est frustrant quand on vient de le découvrir et qu'on aimerait, comme avec tous les autres langages, passer des après-midi dessus à coder des programmes (quoi, chacun ses hobbies...) ! Dans ce cas, 2 solutions s'offrent à vous. Vous pouvez vous donner l'illusion de servir à quelque chose, en l'occurence démontrer la magnificience du CSS, en utilsant vos connaissances pour rajouter un design à ce site (cliquez sur un des designs proposés à droite). L'autre possibilité, c'est d'assumer l'inutilité de ce que vous faites, et d'utiliser vos connaissances pour faire un design alternatif de votre blog que personne n'utilisera jamais.

Fidèle à moi-même, j'ai choisi de ne servir à rien. Alors, munissez-vous d'un bon Firefox, cliquez sur Affichage > Style de la page > Noir et blanc, et admirez la vanité dans toute son oeuvre ! Si vous avez Internet Explorer, jetez-le dans la corbeille et achetez gratuitement Firefox. Si vous avez Safari, je ne sais pas comment on change le style d'une page, mais par contre vous pouvez redimensionner les boites de messages, et ça, ça n'a pas de prix.

Ne soyez pas si déçus, la prochaine fois, je vous remontre mes fesses.

02 novembre 2007

Je suis gai, tout me plait.

A Zetron, inventeur de l'histoire inintéressante qui se termine en skyblog. Oh merde j'ai raconté la fin !

Tout va bien, merci. Ils ont toujours dit que je n'étais pas normal, mais je vais bien, vraiment bien. Je ne vois pas ce qu'il y a d'anormal à vérifier que son corps est bien entier tous les jours.

Ils me l'ont encore demandé l'autre jour, "Tu vas bien ?", sans raison. C'était un jour normal, il était tombé 2,4 millimètres d'eau dans la nuit, pour vous dire à quel point ce jour était normal. Ce jour là, je sortais avec 3 amis. Nous avions rendez-vous à 13h30 sur la place Robert Hue. Nous n'allions rien faire de l'après-midi, probablement contempler les vitrines de quelques-unes des 53 boutiques du quartier, et en visiter dix à douze pour cent, comme d'habitude. C'était un samedi, au fait. Un samedi 28, et j'étais à peine remise du vendredi 13 précédent, sortir était une bonne manière de me changer les idées. Ils sont arrivés respectivement avec 4, 9 et 12 minutes de retard. Oh, je ne suis pas irréprochable, j'avais moi-même 2 minutes de retard au rendez-vous. 4 rues plus loin, nous nous arrêtâmes devant un magasin ouvert depuis 9 jours seulement, dont nous avions contemplé la façade en travaux durant nos 4 dernières sorties communes. C'était une cordonnerie. 21 paires de souliers authentiques étaient exposées en vitrine, ce qui me tira de la bouche l'expression consacrée, "jolies chaussures".

C'est à ce moment là que mes 3 amis me demandèrent en choeur si j'allais bien. Lorsque je leur répondis que j'étais amoureux de ces 21 paires de chaussures, ils s'inquiétèrent réellement de ma santé psychologique. Je retournai alors dans ma campagne et ouvris un skyblog pour leur montrer que oui, je vais bien.

27 octobre 2007

Le gout des autres

Aujourd'hui chez vos marchands de journaux, découvrez un nouveau magazine mensuel thématique : Cannibale ! En voici la couverture et le sommaire.

Cannibale

Sommaire de Cannibale

22 octobre 2007

Le tube de l'automne

Il restait sur ma "liste des trucs incontournables à faire sur un blog" l'interprétation d'une chanson. Vous savez, le truc où on commente chaque ligne et c'est rigolo.
Pour cet exercice, je ne vais pas prendre une chanson, mais une lettre dont personne n'avait rien à cirer avant le 16 mai dernier, celle bien sûr de Guy Môquet, écrite Oh! coïncidence, il y a 66 ans.
Ce n'est certes pas une chanson, mais on pourrait trouver des points communs entre Guy Môquet et Mozart... Par exemple, ils sont tous les deux morts tôt (comme la saucisse), et nés dans des conditions difficiles : Mozart est né avec 6 frères et soeurs dont 5 morts, Guy Môquet est né communiste.
Attention tout de même avant de lire cette note, si vous êtes sensible ou rugbyman, vous risquez de pleurer. Au contraire, si vous avez un match aujourd'hui et que vous sentez que vous allez perdre, n'hésitez pas à la lire et la relire, ça vous fera une excuse toute faite.

Ma petite maman chérie,

On commence avec l'introduction classique d'une lettre adressée à une personne proche... Jusqu'ici, tout va bien.

mon tout petit frère adoré,

A l'époque, la maman de Guy vivait avec un prêtre...

mon petit papa aimé,

...qui lui avait donné des enfants !

Je vais mourir !

Jean-Claude Van Damme a dit un jour : "Si tu fais des poissons d'avril en octobre, tu attrapes plus de gens". Guy l'a pris au pied de la lettre, et c'est le cas de le dire.

Ce que je vous demande,

Ah, ça y est, il va réclamer de l'argent ! Ca, les mômes, à 17 ans et demi, ça veut aller avec ses copains à Chateaubriant pour dragouiller de l'allemande en vacances, mais forcément, il faut que les parents financent !

toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse.

Vous avez remarqué que c'est la quatrième fois qu'il qualifie un membre de sa famille de "petit" ?

Je le suis et je veux l’être

Courageuse, donc...

autant que ceux qui sont passés avant moi.

C'est pas du courage, de se faire fusiller, c'est juste pas de pot !

Certes, j’aurai voulu vivre.

Ne vous moquez pas, il n'a que 17 ans et demi, c'est normal à cet âge là de dire "la vie c'est mieux que la mort", "la paix c'est mieux que la guerre", ou "l'écologie c'est mieux qu'une soirée champomy chez les parents à Cindy"

Mais ce que je souhaite de tout mon coeur, c’est que ma mort serve à quelque chose.

L'instrumentalisation de la politique, ça te convient ?

Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean.

Il parle de son frère, Petit Jean, qui était à Sherwood à ce moment-là

J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino.

Là, il fait son coming-out en révélant son homosexualité...

Quant au véritable je ne peux le faire hélas !

...ainsi que sa pédophilie.

J’espère que toutes mes affaires te seront renvoyées,

Mon petit Guy, j'ai bien reçu ta chemise, mais tu aurais pu faire un effort pour ne pas la trouer et la tacher de sang, j'ai eu du mal à la ravoir.

elles pourront servir à Serge,

J'ai donné ton pantalon à Serge pour qu'il fasse les poussières dans sa chambre.

qui je l’escompte sera fier de les porter un jour.

Euh... Bisous, ta maman qui t'aime.

A toi petit papa, si je t'ai fait ainsi qu'à ma petite maman, bien des peines,

Et bien ce n'était rien comparé à ce que je vais vous donner aujourd'hui !

je te salue une dernière fois.

Ca rappelle "Morituri te salutant", c'est vrai que ça fait un peu classe...

Sache que j'ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m'as tracée.

Etape de culpabilisation du parent : "j'ai tout fait bien comme tu m'as dit, et regarde où je me retrouve aujourd'hui !"

Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j'aime beaucoup.

C'est pas toujours facile de remplir une carte postale, alors c'est vrai que parfois on remplit un peu avec ce qu'on peut...

Qu'il étudie bien pour être plus tard un homme.

Son frère était en BTS changement de sexe.

17 ans 1/2, ma vie a été courte, je n'ai aucun regret, si ce n'est de vous quitter tous.

Ma vie aura été courte ! On ne va quand même pas faire lire ça dans les écoles, si ?

Je vais mourir avec Tintin, Michels.

Finalement, Tintin n'est pas mort ce jour-là... Ca m'étonnerait même pas que ce soit lui qui ait balancé Guy, collabo comme il devait l'être !

Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c'est d'être courageuse et de surmonter ta peine.

Ca, il l'a déjà dit, mais il essaie vraiment de faire un truc de consistant, une belle lettre d'adieu, qui tienne pas sur un post-it !

Je ne peux en mettre davantage.

"Je ne sais plus quoi dire"

Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d'enfant.

"Ici il fait beau, je me baigne souvent"

Courage !

C'est une formule de politesse comme une autre...

Votre Guy qui vous aime.



21 octobre 2007

Fable Express #15 bis

Si vous n'avez pas encore lu la Fable Express #15 de Whiteshoulders, faites-le, elle est hilarante !

Les enfants sont dehors, sa femme est partie, depuis plusieurs années déjà, ce dimanche, Bill n'a rien d'autre à faire que de regarder Drucker une Heineken à la main, pour oublier. Les bières s'enchainent, et sous le double effet de l'alcool et de Drucker, Bill s'effondre sur le canapé, le contenu de sa canette s'écoulant sur le cuir et formant une tâche irrécupérable.

Moralité : A Bill ivre, Heineken tâche le sky.

15 octobre 2007

BAD 2007

Blog Action Day 2007

22 septembre 2007

Désinvention de l'écriture

J'ai fait une découverte incroyable hier en cours de maths, on peut écrire toutes les lettres majuscules de l'alphabet avec seulement 7 symboles !

Prenez symboleHorizontal.png,symboleVertical.png,symboleAntislash.png,symboleSlash.png,symboleArcGauche.png,symboleArcBas.png,symboleArcDroite.png et simplement en changeant leur taille et leur position, vous pouvez créer l'alphabet majuscule de A à Z ! Vous avez même sans doute remarqué qu'en fait, si on autorise aussi la rotation des éléments, on n'en a plus besoin que de 2 !

Bon, et bien à partir de ça, on peut établir un code totalement inutile pour écrire mon pseudo, , par exemple ! Et à partir de ça, je crois qu'il n'y a plus aucune raison de ne pas créer un javascript !

Note : il est totalement inutile d'essayer de lui faire avaler des caractères accentués ou autres bizarreries, il connait très bien son alphabet !

20 septembre 2007

NS TV

France Télévisions vous a présenté

L'interview de Nicolas Sarkozy

Une émission proposée par

Nicolas Sarkozy

Sur une idée originale de

François Mitterrand

Produite par

La République française

Avec

Nicolas Sarkozy

Patrick Poivre d'Arvor

Choix des sujets

Nicolas Sarkozy

Auteurs

Nicolas Sarkozy

Jack Lang

Décor

Nicolas Sarkozy

Placement des invités

Nicolas Sarkozy

Régie finale

Nicolas Sarkozy

15 septembre 2007

Impératif de banlieue

"Nik la france t'a compris"... Dans cette unique phrase s'exprime le plus gros problème des banlieues : l'orthographe. Pour pallier à ces fautes qui ternissent les plus beaux graffitis, l'Education Nationale se doit de réagir, et de mettre en place un enseignement spécialisé pour que les enfants de banlieue apprennent les bases de ce qui va vraiment leur servir plus tard !

Bonjour les enfants ! Bien, asseyez-vous si vous avez tous récité l'Hymne devant la photo de Guy Môquet. On va commencer ce matin par un peu de conjugaison, nous allons apprendre un nouveau mode : l'impératif. pour le moment, nous allons seulement l'appliquer aux verbes du premier groupe. Mais d'abord, Laura, est-ce que tu peux venir m'écrire les terminaisons du présent pour notre verbe-type du 1er groupe, s'il te plait ?

Présent :
NIQUER
Je nique
Tu niques
Il/Elle nique
Nous niquons
Vous niquez
Ils niquent

Très bien Laura, merci. Gardez bien ça en tête, et passons à l'impératif. L'impératif est un mode de conjugaison qui permet de donner des conseils ou des ordres. Vous l'utilisez tous les jours, peut-être sans le savoir, par exemple quand vous dites "allez vous faire foutre", ou, pour utiliser notre verbe-type, "nique ta mère". Je vous écris les deux premières règles à savoir à propos de l'impératif :

L'impératif n'existe que pour la 2ème personne du singulier (tu), la 1ère personne du pluriel (nous) et la 2ème personne du pluriel (vous).

Dans une phrase à l'impératif, on n'écrit pas (ou on ne dit pas) le pronom personnel.

Vous comprenez bien ces deux règles ? Pour la deuxième par exemple, vous ne dites pas "tu niques ta mère", mais bien "nique ta mère", vous ne dites pas le "tu". Voyons comment se conjugue notre verbe du 1er groupe à l'impératif :

Impératif :
NIQUER
----
Nique
----
Niquons
Niquez
----

C'est très simple, vous remarquez qu'il se conjugue comme au présent, sauf qu'il n'y a pas de S à la fin de la 2ème personne. Ca va, vous avez compris ? On va faire quelques exercices, alors. Complétez les phrases que je note au tableau :

1) _____ ta mère !
2) _____ vos mères.
3) _____ la police.
4) _____ te faire foutre.
5) _____ vous faire enculer.

Je vous laisse un peu de temps pour réflechir. Euh, dis-moi Hakim, tes parents ne vivent pas ensemble ? Si, hein... Alors tiens, il me faut aussi l'imitation de la signature de ton papa sur cette feuille...



Fin »